Coupe de France. Auray a rendez-vous avec son histoire

13 novembre 2013 - 10:22

À l’approche du septième tour de la Coupe de France, Alain Garrec (président d’Auray FC), Jean-François Guichard (manager général) et Philippe Tréhin (vice-président) se sont pliés au jeu du question-réponse.

Coupe de France. Vignoc-Hédé-Guipel (DSR)-Auray (DSE). À l’approche du septième tour de la Coupe de France, Alain Garrec (président d’Auray FC), Jean-François Guichard (manager général) et Philippe Tréhin (vice-président) se sont pliés au jeu du question-réponse.

 

Quel est le bilan du début de saison ?

Alain Garrec : Le début de saison est très satisfaisant. Président depuis deux ans, j’ai déjà la chance d’avoir connu deux montées successives de DRH en DSE et un superbe parcours en Coupe cette année !

Jean-François Guichard : La fusion opérée en 2009 entre les Jeunes Volontaires et l’Alréenne s’est très bien passée. La progression de l’équipe senior ne s’est pas faite au détriment des jeunes. L’école de football, sous la houlette de Michel Galloux, est remarquablement structurée. Le travail paye au quotidien, il suffit de se rendre sur les différents terrains chaque week end pour en avoir un aperçu. Les jeunes restent l’avenir du club. Un gros effort au niveau du sponsoring et des partenaires a par ailleurs également été fait depuis deux ans.

 

Quelles ont été les grandes heures d’Auray en Coupe ?

Philippe Tréhin : Je me souviens qu’au début des années 80, l’Alréenne avait éliminé l’UCK Vannes, qui entrait dans la compétition et qui évoluait alors en D3. C’était au stade du Loch, lors d’un cinquième ou sixième tour…

J.-F. Guichard : J’ai en mémoire trois belles rencontres disputées par les JV, à chaque fois au 5e tour. Nous étions tombés une fois face au FC Lorient (0-3) et deux fois face à La Montagne sur le score de 0-1.

 

Quel est l’impact du parcours actuel en Coupe ?

A. Garrec : La priorité cette année est de se maintenir en DSE et de faire monter nos deux autres équipes. Quant au beau parcours en Coupe, il engendre des retombées au niveau de la communication, par exemple la rencontre de futurs partenaires qui vont s’identifier au projet du club, à savoir la pratique d’un jeu attrayant tout en gardant des valeurs essentielles comme l’humilité. C'est une compétition riche en émotion qui nous a déjà permis de vivre des moments extraordinaires cette année. La Coupe de France permet de porter un club, j’y suis très attaché.

P. Tréhin : L’exposition médiatique du match contre Quimper au tour précédent (NDLR : retransmission de la rencontre sur les sites Internet d’Eurosport et France Télévisions) a été bénéfique. Beaucoup de monde en a parlé autour de nous ! Espérons que notre parcours va permettre d’attirer de plus en plus de public au stade le dimanche.

J.-F. Guichard : Si nous passons ce tour-là, ce sera un fait sportif exceptionnel pour Auray. Aucun club de la ville n'est allé aussi loin. Mais la Coupe est une compétition difficile…


Auray va-t-il se qualifier ?

A. Garrec : Les joueurs auront à cœur de montrer ce qui fait notre force depuis deux ans : application, rigueur, générosité. Mais ce sera un match très difficile. Vignoc réalise également un superbe parcours. La Coupe transcende souvent les équipes de niveau inférieur.

 

Peut-on envisager de voir Auray évoluer un jour en DH ou en CFA ?

A. Garrec : Le club continue à se structurer et Auray se doit d'avoir un club en DH. Après, le fossé avec le CFA est grand et nécessiterait de consolider fortement les bases. La fusion n’a que 5 ans ! Il faut savoir rester simple et humble.

Commentaires